En ce dernier jour de juillet, les F1 vont parader en Hongrie pour la dernière manche précédant la pause estivale. Les qualifications ont promis un spectacle à la hauteur de l'Hungaroring. George RUSSELL signe sa première pole position devant Carlos SAINZ. Les Redbull ont réalisé leur pire qualification de la saison. Max VERSTAPPEN partira de la dixième position en ayant subit un problème moteur dans les derniers instants de la Q3 tandis que PEREZ n'est pas parvenu à se qualifier à tant dans le passage de la Q3. George Russel, marquera-t-il sa première victoire et celle des Mercedes pour cette saison 2022 ?

George RUSSELL, indétrônable.

Les Mercedes prennent un excellent départ. George RUSSELL s'envole devant les Ferrari. Lewis HAMILTON gagne deux places tandis que Max VERSTAPPEN perd une place en étant pris en sandwich des deux côtés. Lors du quatrième tour, Sergio PEREZ a un manque de puissance dans les hauts régimes pourtant, il y a eu un changement de moteur sur les deux monoplaces du team. Au sixième tour, Max VERSTAPPEN remonte à la sixième position. Cinq tours après, le néerlandais revient sur Lewis HAMILTON. Le Britannique en train de battre Lando NORRIS, tente de défendre sur VERSTAPPEN. Au douzième tour, les deux champions du monde doublent Lando NORRIS. Le tour suivant, VERSTAPPEN a l'embrayage qui patine, les problèmes de fiabilité se font nombreux chez Redbull en Hongrie. À l'avant du peloton, SAINZ et LECLERC pinaillent pour la deuxième place.

Au 17e tour, Max VERSTAPPEN chausse un nouveau train de gommes médium (jaunes), il ressort à la huitième place. Carlos SAINZ est appelé au stand. Afin de contrer l'undercut des Ferrari, George RUSSELL les devances, or, personne ne rentre au stand chez Ferrari , c'était un coup de bluff. George RUSSELL à la sixième position ressort derrière OCON. SAINZ effectue son arrêt au 19e tour. Lewis HAMILTON chausse des gommes médiums (jaunes) au 20e tour. Le Britannique ressort à la septième place devant Mick SCHUMACHER. Charles LECLERC clôture le dernier arrêt Ferrari au 22e tour. Le monégasque ressort à la deuxième position. Au 25e tour, le top 5 est le suivant : RUSSELL, LECLERC, SAINZ, VERSTAPPEN et HAMILTON.

RedBull et péripéties, Ferrari et mauvaise stratégie.

Les Ferrari ayant plus de grip, se rapproche dangereusement de George RUSSELL. Le britannique perd du rythme et se laisse surprendre par Charles LECLERC au freinage dans le premier virage. Le monégasque prend la tête de ce Grand Prix. Au 38e tour, la pluie menace les monoplaces. Max VERSTAPPEN rentre au stand et chausse un nouveau train de gommes médiums (jaunes). Charles LECLERC met des gommes dures (blanches). Est-ce un bon choix stratégique des Ferrari sachant que les Alpines n'ont pas de rythme en gommes dures ? RUSSELL réalise également un arrêt aux puits pour mettre des pneus médiums (jaunes). A l'entame du 39e tour, Charles LECLERC se fait doubler par VERSTAPPEN. Le tour suivant, Max VERSTAPPEN glisse et part en 360. Le néerlandais se fait doubler par le monégasque. Au 45e tour, VERSTAPPEN reprend l'avantage sur LECLERC. Dans un même temps, SAINZ change les gommes et HAMILTON prend les devants de la course. Lewis HAMILTON rentre au stand au 52e tour.

VERSTAPPEN victorieux après une belle remontée.

Max VERSTAPPEN prend la tête du Grand Prix. Au 63e tour, Lewis HAMILTON prend la troisième place en dépassant Carlos SAINZ. Un manque de rythme accable les Ferrari avec leurs stratégies bancales. Le tour suivant, les deux Mercedes batailles pour la deuxième place. À cinq tours de la fin, Lewis HAMILTON double son coéquipier. Au 68e tour, Valterri BOTTAS abandonne, le finlandais a eu une coupure - moteur. Un virtual Safety Car prend effet pour enlever l'Alfa Roméo de la piste. La course reprend sous la pluie pour 1 tour et demi. Max VERSTAPPEN conclu ce Grand Prix avec une victoire en étant parti dixième. Lewis HAMILTON et George RUSSELL seront sur la deuxième et troisième marche du podium avec une régularité sans faille. Les Ferrari ont souffert d'une mauvaise stratégie en milieu de course.